octobre 2017

Le Dr Jean-Christophe Corradi, médecin spécialiste de la micronutrition au Pôle Santé Saint Jean, répond aux questions que l'on se pose concernant cette approche de la nutrition médicalisée souvent peu connue.  Qu’est-ce que la micronutrition ? La nutrition classique repose sur l'équilibre des apports en glucides, lipides et protéines. La micronutrition sert à dépister les carences en micronutriments, c'est à dire : (vitamines, oligoéléments, minéraux, acides gras essentiels…). Les micronutriments n’ont pas de valeur énergétique, mais sont indispensables au bon fonctionnement de l’organisme et du métabolisme. Par exemple : la fibre musculaire ne peut se contracter sans présence de calcium. La micronutrition est donc une prise en charge nutritionnelle fonctionnelle qui établit un lien entre l’alimentation, la santé physique et psychique afin d’apporter une solution à de nombreux problèmes comme : la fatigue chronique, les troubles de l’humeur, les problèmes digestifs, les douleurs articulaires, les maux de tête, l’obésité… Concrètement à quoi sert la micronutrition ? Chaque individu est unique au niveau de son métabolisme, de ses comportements alimentaires, de ses besoins, mais aussi de sa gestion des agressions extérieures comme  le stress, l'activité physique, les maladies… La micronutrition consiste à envisager l'individu dans sa globalité et ainsi réaliser un bilan de son état de santé et plus seulement de son assiette. En résumé, la micronutrition permet d’évaluer votre terrain métabolique, ses forces et ses faiblesses et ainsi comprendre si votre alimentation l’agresse ou l’améliore. Avez-vous un profil métabolique plutôt inflammatoire ? Quel est votre profil immunitaire ? Quel est l’impact du stress psychologique sur votre organisme ? Ce sont des questions que nous nous poserons lors de la consultation. Est-ce que cela concerne tout le monde ? Oui tout le monde, enfants et adultes. La micronutrition permet de prendre en charge le patient de façon globale, en commençant toujours par étudier le contenu de son assiette. Quels sont les champs de la micronutrition ? Les champs d’application sont vastes et correspondent à des symptômes ou des doléances fréquentes en médecine. Les troubles du fonctionnement digestif : assimilation des aliments, confort et transit digestifs, allergies, intolérances alimentaires... La prévention du surpoids, l’accompagnement du traitement du surpoids et de ses complications cardio-métaboliques. Les troubles de l’humeur Les troubles du sommeil ; Les troubles du comportement alimentaire L’adaptation de son alimentation pour son bien-être au quotidien La lutte contre le vieillissement et les maladies dégénératives La prévention des maladies cardio-vasculaires et du syndrome métabolique L’activité physique : optimisation de la performance, préparation à l’entrainement... Avez-vous des exemples de cas concrets ? Oui par exemple : Des maux de têtes à répétition. Une fatigue dès le réveil, une perte de motivation, la sensation d'être vidé. De l’irritabilité, de la frustration, de la colère. Autant de symptômes de la vie quotidienne qui peuvent correspondre à des carences. Une consultation en micronutrition peut vous aider à régler rapidement ces problèmes. Comment se déroule une consultation en micronutrition ? La première consultation va permettre d’identifier l’origine de vos perturbations de santé. Afin de préciser vos symptômes en s’appuyant sur des outils d’aide au diagnostic. Elle se déroule en 3 temps : Dans un premier temps, le patient renseigne des questionnaires sur son alimentation et son comportement nutritionnel. Ces questionnaires serviront à repérer les déséquilibres alimentaires et à suspecter certains dysfonctionnement métaboliques et/ou déficits micronutritionnels. Une autre série de questionnaires mettra en évidence les troubles évoqués spontanément ou ignorés. Au terme de cette consultation, une exploration biologique sera parfois nécessaire afin d'affiner le bilan. Le second temps est celui de l’analyse de ces enquêtes, de ces bilans et constitue le point de départ d’un conseil personnalisé pour un retour vers l’équilibre par des ajustements alimentaires, des conseils diététiques, voir une prescription de compléments alimentaires adaptés. Une troisième consultation à distance peut s’avérer nécessaire pour effectuer un bilan sur l'évolution des mesures mises en place. Préconisez-vous des cures de certains micronutriments selon les périodes de l’année, par exemple à la rentrée pour faire le plein d’énergie ou bien en hiver pour être moins malade ou éviter les coups de blues ? Oui, car  effectivement, le changement de saison affaiblit nos défenses, en particulier l’automne qui correspond aussi à une période de stress après les vacances d'été : reprise de l’activité professionnelle, des rythmes scolaires... L’hiver, l’environnement change également : baisse de l’ensoleillement et des températures. moins de choix en fruits et légumes. Ces facteurs conjugués peuvent être la cause de carences en vitamine C et D, toutes deux intervenant dans les mécanismes de défense contre les infections antibactériennes et virales. De plus, une carence en vitamine D aura un rôle dans la diminution de l’humeur voir la dépression automnale. La vitamine C aide également le métabolisme à l’absorption du fer. Une carence en fer se manifestera par une fatigue accrue. Le zinc, manganèse, sélénium sont également des facteurs importants pour l'organisme et le bon fonctionnement du système immunitaire.   Dr Christophe Corradi, Médecin Micronutritioniste.