prévention

À quoi est due la Maladie D'Alzheimer ?   Des lésions cérébrales peuvent apparaître plusieurs années avant la survenue des symptômes. Les mécanismes de la maladie ne sont pas complètement élucidés mais on peut trouver des dépôts de "plaques amyloïdes" et de protéines "tau" anormales dans certaines structures cérébrales du réseau de la mémoire. Les hippocampes sont les structures cérébrales atteintes en premier par la maladie d'Alzheimer. Elles entrainent des troubles de la mémoire dite antérogrades (sur des faits postérieurs). Ainsi le sujet a des difficultés à se rappeler d'apprentissages ou d'événements récents. À contrario, la mémoire des faits anciens est préservée. Plus tardivement apparaît : Un déficit de la programmation gestuelle à l'origine de difficultés dans les gestes du quotidien (préparer un repas, faire ses lacets, utiliser un téléphone...). L'orientation est altérée. Le patient peut avoir des troubles du langage avec un manque de mots, mais n’en a souvent pas conscience. La maladie d'Alzheimer est-elle héréditaire ?   Les causes génétiques de la maladie d'Alzheimer sont très rares. On peut se poser la question d'une cause génétique lorsque les troubles surviennent autour de 40 ans.   Existe-t-il des traitements efficaces pour traiter la maladie d'Alzheimer ?   Certains médicaments permettent de ralentir la progression de la maladie mais aucun ne permet de la stopper.  Les pratiques non-médicamenteuses (orthophoniste, ergothérapeute, ateliers mémoire, activités physiques et sociales...) sont également indispensables pour ralentir l'évolution des troubles et maintenir une meilleure qualité de vie pour le patient.   Comment décèle-t-on, la maladie d'Alzheimer ?   À un stade précoce, détecter la maladie d’Alzheimer peut être difficile et plusieurs consultations sont souvent nécessaires pour porter le diagnostic.  Il convient de réaliser : un examen clinique neurologique, une prise de sang pour éliminer les causes soignables de troubles de mémoire, une imagerie du cerveau (habituellement une IRM), des tests de mémoire (Bilan neuropsychologique). Parfois, on fera appel à des examens plus poussés de type ponction lombaire et imagerie métabolique du cerveau.  Dr Muriel Laffon, Neurologue au Pôle Santé Saint Jean. 
Le 31 mai 2017, c’est la journée mondiale sans tabac. Une journée de prévention pour parler des dégâts que provoquent le tabagisme actif et le tabagisme passif. En effet,  on compte chaque année plus de 70 000 décès en France liés à la cigarette. Chez la femme, ce chiffre est en augmentation : il est passé de 8 000 à 13 000 entre 2000 et 2013. Cette triste progression est en partie liée à l’augmentation de la consommation tabagique chez la femme même si elle se stabilise : 24,3% des femmes fumaient régulièrement en 2014. Des chiffres édifiants.  Tout comme chez l’homme, la cigarette augmente le risque de :  cancer du poumon (x 12), des voies aériennes supérieures comme le larynx (x 6), le cancer de la vessie (x 2,4), du pancréas (x 2,2), mais aussi le cancer du sein et le cancer du col de l’utérus en particulier en cas de contraception oestro-progestative. Le risque pour une femme fumeuse de mourir d’un infarctus du myocarde est plus élevé que chez l’homme après 45 ans. Idem pour le risque de décès par accident vasculaire ischémique (AVC). Il n’y a pas d’égalité face au tabac… Le risque cardio-vasculaire augmente significativement en cas de contraception oestro-progestative après 35 ans : la pilule est alors contre-indiquée. De plus il vaut mieux éviter les pilules micro-progestatives en cas de diabète, d’hypertension artérielle ou d’obésité pour les mêmes raisons. Fumer pendant la grossesse : Attention danger  La grossesse chez la femme tabagique est plus difficile : le délai de conception s’allonge, le risque de fausse-couche ou de grossesse extra-utérine augmente et on note plus de morts fœtales in-utero, sans mentionner les conséquences chez l’enfant (otites, pharyngites, bronchite et pneumopathie) : il faut donc absolument arrêter de fumer dès que l’on envisage de tomber enceinte ! Bien sûr les moyens d’aide au sevrage sont limités mais des efforts sont faits pour améliorer l’accès aux substituts nicotiniques : le remboursement a été augmenté à 150 euros par an. La motivation du fumeur et de bons conseils par votre médecin traitant ou votre pneumologue sont essentiels à la réussite d’un sevrage tabagique.
Quelques chiffres : En France, on compte 150 000 cas d’AVC par an, soit 1 cas toutes les 4 min. Sur les 150 000 personnes atteintes d’AVC, 30 000 gardent des séquelles. Une femme sur cinq présente un risque d’AVC, contre un homme sur six. Environ 10 000 à 15 000 personnes de moins de 45 ans sont atteintes chaque année par un AVC. Cela ne concerne pas que les personnes agées.  Qu’est-ce que l’AVC : L’Accident Vasculaire Cérébral (A.V.C) l’accident vasculaire cérébral (AVC) correspond à l’obstruction ou à la rupture d’un vaisseau qui transporte le sang dans le cerveau. * Dans 80% des cas c’est un vaisseau qui se bouche : c’est ce qu’on appelle un AVC ischémique. * Dans 20 % des cas c’est un vaisseau qui se rompt : c’est ce qu’on appelle un AVC hémorragique. Dans le cas des AVC ischémiques, plus la prise en charge médicale est rapide plus les risques de mort ou de séquelles diminuent. Comment reconnaître les signes d’un AVC : Troubles de la parole : la personne n’en a pas toujours conscience mais le langage est perturbé. La personne cherche ses mots, emploie des mots à la place d’autres mots, a des difficultés à articuler. Comment en être certain ? Faites parler la personne. Posez-lui une question simple mais ouverte « De quelle couleur est la voiture ? ». Demandez-lui de répéter une phrase simple. Déformation du visage : un côté du visage est paralysé. Comment en être certain ? Demandez à la personne de sourire, de montrer ses dents. L’asymétrie se reconnaît car les lèvres d’un côté ne remontent pas. L’atteinte des membres : Perte de mobilité d’un membre, d’une moitié du corps associé à une perte de sensibilité, sensation d’engourdissement de faiblesse, de fourmillement. Perte de l’équilibre, impression que la personne est en état d’ivresse. Comment en être certain ? Demandez à la personne de tendre les bras et de vous serrer les mains. Evaluez si la pression est plus faible d’un côté que de l’autre. Maux de tête violents et inhabituels : Trouble de la vision, perte de la vue d’un œil, d’une partie du champ visuel ou vision double. Comment en être certain ? Demandez à la personne de fermer un œil et demandez-lui si elle voit correctement et faites de même avec le deuxième. Que faire en cas d’AVC ? Appelez immédiatement les secours, composez le 15 ou le 112. Si vous avez des difficultés à parler ou à entendre, communiquez par SMS via le 114. Allongez la personne confortablement si possible avec un coussin sous la tête. Notez l’heure du début des symptômes. Rassemblez ses ordonnances de traitements et examens médicaux récents. Ne lui donnez pas à boire, ni à manger, ni aucun médicament…attendez les secours.   Stéphanie Lagarde, Cadre Infirmier au service des Urgences Saint Jean 
Ce mois-ci, le sevrage tabagique est mis à l’honneur : pourquoi ? Parce que le tabac tue, il entraine jusqu’à 73 000 décès par an en France (1ère cause de décès évitable), et qu’en parler est déjà un pas vers l’arrêt. Le plus toxique dans une cigarette n’est pas la nicotine qui est responsable de l’addiction, mais la combustion avec l’inhalation de monoxyde de carbone, de goudrons, ainsi que les nitrosamines et certains métaux lourds (cadmium, polonium 210, mercure, plomb). La feuille de tabac n’est pas facile à cultiver et nécessite après séchage un traitement particulier : c’est pourquoi, on y trouve des insecticides, des fertilisants, des solvants et des détergents. Et je ne vous parlerai pas des agents de texture, des agents de sapidité et des conservateurs … Fumer n’est pas avoir un comportement écologique !  Les risques liés au tabac sont multiples.  Tout d’abord, de part l’inhalation de la fumée, les conséquences sont ORL (dysplasie, cancer, rhinite chronique, inflammation des cordes vocales, perte du goût et de l’odorat) mais aussi broncho-pulmonaires (cancer bronchique, broncho-pneumopathie chronique obstructive, emphysème pulmonaire, insuffisance respiratoire).  Ensuite, fumer augmente le risque de pathologies cardiovasculaires : l’infarctus du myocarde, mais aussi l’hypertension artérielle, l’artériopathie oblitérante des membres inférieurs, les accidents vasculaires cérébraux. Les mécanismes sont multiples : atteinte de la vasomotricité des artères avec spasme, augmentation de la viscosité sanguine et de l’agrégation plaquettaire mais aussi augmentation de l’inflammation avec déstabilisation des plaques d’athérome.  Enfin tous les organes sont touchés : l’appareil digestif (cancer de l’œsophage, gastrite, cancer de l’estomac, cancer du pancréas …) l’appareil urinaire (cancer du rein, cancer de la vessie), la peau et les phanères (ongles cassants, cheveux ternes), la vision (DMLA)… le risque de stérilité est plus important chez les fumeurs. Et encore, la liste n’est pas exhaustive.  En tout cas, le fumeur sait que la cigarette n’est pas bonne pour sa santé, et malgré tout, il ne peut s’empêcher d’en griller une, parce que la nicotine entraîne une addiction qui est bien plus importante que le cannabis et d’autres drogues. Arrêter de fumer : ce n’est pas facile.  Alors comment faire pour arrêter ?  Tout d’abord, il faut être motivé et souvent il faut un petit coup de pouce : se faire « coacher » et trouver une substitution qui permettra à court, moyen ou long terme un sevrage tabagique complet. La thérapie cognitivo-comportementale permet de donner au patient les outils pour se sevrer et ne pas rechuter : l’addiction entraine une dépendance psychique et comportementale qui persiste des dizaines d’années après l’arrêt. Le tabacologue va ainsi informer, conseiller, écouter et orienter le patient. Il peut aussi lui prescrire des substituts nicotiniques en les associant si nécessaire (patchs, comprimés à sucer, gommes, inhaleurs), substituts qui sont remboursés sur ordonnance à hauteur de 150 euros/an/patient depuis le 1er novembre 2016. Il ne faut pas oublier que la cigarette électronique peut être une alternative à une aide au sevrage en diminuant progressivement la concentration en nicotine des cartouches (16-18 ng/mL à 6-8 ng/mL).  Enfin la prévention a pris de plus en plus d’ampleur ces dernières années avec l’interdiction de fumer dans certains lieux collectifs mais aussi avec l’obligation pour les cigarettiers de se confronter au conditionnement neutre à partir de janvier 2017.  Au final, beaucoup de progrès ont été faits, en particulier pour le tabagisme passif mais il est évident que nos patients vont subir encore pendant de nombreuses années les conséquences de cette industrie.   Docteur Sabine Marco Roucayrol, onco-pneumologue au Pôle Santé Saint Jean 
Quel meilleur mois que le mois d’Octobre, rendu aussi rose que nos blouses de sages-femmes par les actions de lutte contre le cancer du sein qui s’y succèdent, pour vous proposer le tout premier article Pas Si Sages du blog santé du Pôle Santé Saint Jean ! « Octobre rose » met en lumière la santé de la femme en rappelant à chacune d’entre elles comment se protéger des dangers du cancer le plus fréquent chez les femmes et le plus meurtrier en France. La meilleure protection est le dépistage précoce par mammographie à partir de l’âge de 50 ans chaque année. En effet, s’il est détecté tôt, ce cancer est guéri dans 9 cas sur 10. Cet examen radiographique est pris en charge à 100% par la sécurité sociale. Les consultations annuelles chez les gynécologues ou les sages-femmes et l’apprentissage de l’auto-palpation de la poitrine (comme montré dans la vidéo suivante), permettent également de détecter une anomalie. Natasha FROST, Présidente de l’association Pink Ribbon Monaco, a accepté de répondre à quelques questions pour « Pas Si Sages ! ». J.I : Quel rôle et quel but à ton association ? N.F : Pink Ribbon Monaco oeuvre en Principauté et communes limitrophes depuis 2011 et a pour but d’informer le public sur l’importance du dépistage et une bonne hygiène de vie afin de minimiser les risque d’un cancer du sein. Une femme dépistée à temps a 90% de chance de survie et pour cette raison nous encourageons toutes les femmes à profiter du dépistage systématique offert aux femmes dès l’âge d’environs 50 ans. Nous créons des événements ludiques et variés afin de “normaliser” l’attitude des femmes sur l’idée du dépistage, en essayant d’ôter l’inquiétude qui va souvent de pair avec le mot “cancer”.   J.I : Quelles sont les principales actions de l’association et comment les soutenir ? N.F : Depuis 6 ans, avec le soutien de nos partenaires, nous organisons une marche symbolique dans les rues de Monaco, afin de rassembler le plus de personnes possible en geste de solidarité et de soutien envers les victimes et les survivantes de ce fléau. C’est un moment drôle, tendre et poignant à la fois, les participants se déguisant souvent, toujours vêtus de rose, et portant sur leur dos un dossard non pas numéroté à l’instar des sportifs participant aux autres évènements du jour, mais un petit mot de soutien à une personne luttant contre la maladie, ou à la mémoire d’une personne aimée ayant succombé à ce fléau. Au mois d’octobre, lors du mois international de sensibilisation au cancer du sein, nous entreprenons d’illuminer le plus grand nombre de bâtiments et monuments de la Principauté en rose, suivant l’exemple de 200 autres villes du monde. Merci Natasha, bravo Pink Ribbon Monaco et Mesdames, RDV chez votre généraliste, sage-femme ou gynécologue préféré pour chouchouter votre poitrine et votre santé ! A bientôt ! Plus d’informations sur pinkribbon.mc   What better month than the month of October, made as pink as our midwifes’ blouses by actions against breast cancer who follow one another, to offer the very first article of this blog health ! " Pink October " puts women's health in light, reminding each of them how to protect themselves from the dangers of the most common cancer for women and the deadliest in France. The best protection is early detection through mammography from the age of 50 each year. Indeed, if detected early, cancer is cured in 9 cases out of 10. This radiographic examination is supported 100% by Social Security. The annual consultations with gynecologists or midwives and learning self-palpation of the chest (as shown in the video, on the top), can also detect an anomaly.   Natasha FROST, President of the Association Pink Ribbon Monaco, agreed to answer some questions. J.I: What role and what purpose your association? N.F: Pink Ribbon Monaco works in the Principality and neighboring communities since 2011 and aims at informing the public about the importance of screening and a healthy lifestyle to minimize the risk of breast cancer. A woman detected on time has 90% chance of survival, and for this reason we encourage all women to benefit from systematic screening offered to women from the age of about 50 years. We create playful and varied events to "normalize" the attitude of women on the idea of ​​testing, trying to take away the anxiety that often goes along with the word "cancer".  J.I: What are your main activities and how to support them? NF: For 6 years, with support from our partners, we organize a symbolic march through the streets of Monaco, to gather as many people as possible as a gesture of solidarity and support for victims and survivors of this scourge. It's a funny moment, tender and poignant at the same time, participants are often disguising, always dressed in pink and wearing a bib on their back, not numbered like athletes participating in other events of the day, but a little word of support for a person struggling against the disease, or in memory of a loved one who died of this plague. In October, at the International awareness month breast cancer, we begin to illuminate the largest number of buildings and monuments of the Principality in pink, following the example of other 200 cities worldwide. Thank you Natasha and congratulations to Pink Ribbon Monaco ! Ladies, time to book an appointment with your favourite doctor or midwife to pamper your chest and your health ! See you soon! More information on pinkribbon.mc