PRÉVENTION SANTÉ

La Prévention Santé

 DÉPISTAGE DU CANCER DU SEIN  

Le dépistage du cancer du sein permet de repérer des anomalies avant l'apparition des premiers symptômes.

La mammographie est une radiographie des seins qui permet de repérer un cancer à un stade précoce.

L'autopalpation : cet auto-examen peut aider à dépister précocement des anomalies comme des cancers du sein. Tous les conseils pour s'autopalper ICI

 

 > A partir de 50 ans : un risque plus élevé 

C'est entre 50 et 74 ans que les femmes ont le plus de risques de développer un cancer du sein et que  

le dépistage est le plus efficace.

A partir de cet âge, elles sont invitées à réaliser une mammographie de contrôle tous les 2 ans dans le cadre du dépistage organisé.

 

 > Le bon réflexe : en parler à votre médecin 

En parler à son médecin ou son gynécologue pour qu'il vous conseille. En cas de risque particulier, un suivi personnalisé est mis en place.

Le risque de développer un cancer du sein augmente en cas d'antécédents personnels ou familiaux de certaines maladies touchant le sein.

Un dépistage adapté à chaque situation est proposé par le médecin.

 

>> Si vous avez entre 50 et 74 ans, faites-vous dépister !

Pour plus d'informations, consultez ICI le site de l'Institut National du Cancer 

 

 PRÉVENTION ET DÉPISTAGE DES CANCERS GYNÉCOLOGIQUES 

Différents symptômes peuvent amener à suspecter un cancer gynécologique  :

  • douleurs abdominales,
  • augmentation du volume du ventre,
  • saignements par voie vaginale
  • ...

Mais un examen complémentaire prescrit pour tout autre chose peut également faire suspecter le diagnostic sans aucun symptôme (scanner abdominal, échographie…).

Les cancers du col de l’utérus sont provoqués par des virus de la famille des papillomavirus humains (HPV); ces virus se transmettent par voie sexuelle. En général, le corps parvient à les éliminer mais, dans certains cas, ces infections peuvent persister et provoquer des lésions au niveau du col de l'utérus. Ces lésions sont susceptibles, pour certaines, d'évoluer à terme vers un cancer. 

Il existe deux moyens complémentaires de limiter ce risque : 

  • un test de dépistage (le frottis cervico vaginalCelui-ci est réalisé par votre gynécologue, votre sage-femme ou votre médecin généraliste) pour toutes les femmes de 25 à 65 ans.
  • une vaccination contre les papollomavirus humaines (HPV), recommandée pour toutes les jeunes filles et, depuis janvier 2021, pour tous les jeunes garçons, de 11 à 14 ans avec un rattrapage vaccinal possible jusqu'à 19 ans.